Le Lutecia, un spot 5 étoiles

Vendredi soir, deux participants novices à mes visites sur les toits n’ont pas pu venir. Il est difficile de trouver des remplaçants le soir même alors j’ai repensé au très large échafaudage repéré quelques jours plus tôt en face du Bon Marché. J’aime particulièrement partir explorer de nouveaux toits. Je m’applique à le faire uniquement lorsque je n’ai pas d’obligation le lendemain matin. Car je ne sais jamais comment se terminera la sortie. Si ça se termine au commissariat… il se peut que je rentre très tard. Vendredi soir est donc le moment idéal pour ce genre d’escapade.

Après vérification sur Googlemaps, j’ai constaté qu’il s’agissait du Lutecia. Un mythique hôtel de luxe parisien fermé pour travaux pendant 3 ans. Ce spot a soudain pris beaucoup plus de valeur à mes yeux. Construit en 1910, il est connu pour avoir hébergé les services de renseignement allemand dans les années 40, puis pour avoir accueilli les déportés revenant des camps de concentration. De nombreux artistes y ont également séjournés régulièrement. Parmi eux, Picasso, Antoine de Saint-Exupery, Coluche, Charles de Gaulle ou encore Pierre Bergé. Un lieu de prestige, chargé d’histoire qui a fermé ses portes pour une rénovation totale.

J’ai rapidement trouvé un autre explorateur pour vivre avec moi cette aventure. Le RDV est fixé. A 23h, nous sommes au pied du Lutecia. Un long et épais muret de métal entoure l’ensemble du chantier. Mais surprise ! La porte coulissante…coulisse et nous permet d’entrer sans bruit et sans encombre. Une minute plus tard après avoir longé le muret nous entamons l’ascension de l’immense structure de fer. Les classiques échelles et trappes s’enchainent. Les fenêtres sans vitres nous laissent apercevoir l’intérieur en travaux du bâtiment. Rien ne laisse soupçonner qu’il était, jusqu’en avril 2014, un luxueux établissement, où suites garnies et grands restaurants acceuillaient de riches visiteurs. Tout a été détruit. Les étages ne sont plus que de vastes espaces poussiéreux jalonnés de poutres métalliques verticales. Tout va être refait totalement à neuf.

Nous continuons notre ascension… Bientôt nous arrivons au sommet. Et là, quel spectacle !

Une brume humide recouvre Paris. La Tour Effeil est à moitié enrobée dans ce coton froid. Magique ! A gauche, le haut de la Tour Montparnasse disparait lui aussi dans les nuages. Nous pouvons également observer le Bon Marché. Une vue particulièrement fascinante en cette soirée fraiche et brumeuse d’octobre. Je retrouve ce sentiment de liberté et d’émerveillement propre à l’exploration des toits. Voir Paris comme personne ne le voit. Etre là où personne ne met les pieds. Etre présent. Tout simplement.

Après avoir immortalisé les points de vue, nous prenons la liberté de visiter l’Hôtel. Ou plutôt…ce qu’il en reste. Nous entrons par une fenêtre (sans vitre rappelez-vous) puis nous empruntons ce qui semble être l’escalier de service, pour accéder aux étages inférieurs. L’ancienne cage d’ascenseur me laisse en sentiment étrange quand j’observe le trou béant. On devine l’emplacement des anciennes portes. Quelques pigeons, surpris par le faisceau de ma lampe torche, s’envolent à tir d’ailes vers le haut de ce couloir vertical. Une atmosphère particulière règne sur les lieux. Les néons suspendus au plafond pour faciliter le travail des ouvriers sont restés allumés. Un silence pèse dans ces espaces vides autrefois si animés. La cage d’ascenseur fantomatique nous laisse imaginer l’emplacement des anciens couloirs.  Déambuler entre les murs d’un ancien Hôtel prestigieux, où toute trace du passé a été rasée a quelque chose de captivant.

Nous décidons de descendre les deux derniers étages par l’échafaudage afin d’éviter tout risque de croiser un gardien ou une alarme au rez-de-chaussée. Une fois sur le sol, nous longeons le  muret du chantier en sens inverse pour revenir à la porte coulissante. Qui cette fois semble fermée. J’entreprends alors de grimper, lorsqu’un gardien sort de sa cabine. « Mais qu’est-ce que vous faites là, vous ?! » Il est perplexe devant nos explications : « Nous sommes montés prendre des photos 😉 »

Puis il nous laissera partir sans problème, en nous disant qu’on était quand même un peu dingues, car il y a un maitre chien sur les lieux.

Cher Lutecia, merci pour ton accueil et à très bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Le Lutecia, un spot 5 étoiles

  1. Tout juste arès qu’il ait fermé aux clients, il a été ouvert pour des visites au public avant la vente aux enchères de pas mal d’objets et de meubles. J’ai effectué cette visite.
    Vous avez eu beaucoup de chance pour le gardien avec chien (pas croisé visiblement) …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s