Hauteurs clandestines…et magiques

De retour sur Paris le temps d’un week-end d’évasion, une sortie sur les toits de la ville apparaissait comme une évidence.

A Lille, les toits sont moins hauts, les sensations moins prenantes, les accès plus rares… Certes, les points de vue ont du charme, on domine facilement la ville et peu de personnes m’ont précédées sur les toits lillois, mais Paris conserve, et de loin,  le monopole de l’émerveillement quand il s’agit de voir la ville d’en haut.

Ce samedi soir, j’emmène Clément, un jeune aventurier, aussi doué pour atteindre les sommets parisiens, que pour immortaliser les points de vue magiques dont nous seront les uniques spectateurs. Le RDV est fixé à 21h30, Place Vendôme.  Les enseignes, voitures et hôtels de luxe s’étalent sur toute la rue et contrastent avec nos deux silhouettes, sacs et vêtements « passe-partout » sur le dos. Mais nous partons conquérir une vue plus luxueuse encore que les Palaces qui nous entourent.

Drapés d’audace et de légèreté, nous entreprenons l’ascension de l’échafaudage, situé une rue plus loin. Il faut faire vite, saisir les quelques secondes d’absence de passants pour atteindre le 1er palier… Comme en avion, quitter le sol est le moment le plus délicat. Celui où l’aventure pourrait ne pas commencer si un passant un peu trop zélé nous hélait de descendre, suscitant l’attention d’autres passants inattentifs…Mais l’habitude aidant, l’un après l’autre, nous parvenons à monter sans être vus.

Un bâche opaque recouvre l’armature de fer et nous laisse évoluer à l’abri des regards suspicieux. A l’intérieur, tout est fluide, automatique. Habitués des échafaudages nous montons sans bruit jusqu’au sommet. Un pincée de minutes plus tard, nous y sommes. Il n’y a plus qu’à traverser un toit pour atteindre celui qui sera notre terrain d’observation ce soir.

Le point de vue est grandiose ! Seuls sur un long et large toit de zinc, nous profitons d’un 360° imprenable sur Paris. L’Opera, Montmartre, La place Vendôme, la Tour Eiffel, la Grande Roue, les Invalides…. Le silence des hauteurs intensifie la beauté du spectacle et de l’instant. Chacun sur une partie du toit, nous immortalisons en silence la grande Roue illuminée et la Tour Eiffei, qui brille aux couleurs de la France en ce 16 juillet…Bleu, Blanc, Rouge…Elle rend hommage aux victimes de Nice. Cette impression de déjà vu me rappelle à quel point c’est un privilège de vivre, de respirer, de rêver… Vivons plus intensément que jamais ! Et efforçons-nous d’investir énergie et enthousiasme dans la concrétisation de ce qui nous anime vraiment.

Je ressens ce soir, sur ce toit, une grande liberté et le privilège immense de pouvoir vivre ces instants. Là-haut, la tranquillité règne. Exposés à tous les vents, à 25 mètres du sol, nous sommes pourtant en parfaite harmonie avec l’environnement, nous vivons l’instant, tout simplement.

Nous sommes sur le toit d’un bâtiment en total rénovation. Un futur hôtel de luxe. Un de plus… Je fais remarquer à mon complice du soir que « les prochaines personnes qui auront cette vue paieront 2000€ la nuit ». Véritable privilège donc, de savourer ce point de vue, observateurs clandestins que nous sommes….

Après une bonne heure, nous décidons rejoindre la terre ferme. Mais, comme nous aimons l’aventure…nous choisissons d’ajouter une touche d’originalité à notre escapade. Nous parvenons à atteindre le toit d’un Hôtel 5 étoiles, proche de notre promontoire : une grande volée d’échelons de métal nous permet d’y accéder.

Sur la terrasse, un petit escalier descend jusqu’à une porte en bois. Clément pousse la poignée…la porte s’ouvre…Nous voici dans un 5 étoiles en plein coeur de Paris ! Les escaliers de velours absorbent le bruit de nos pas… Nous sommes dans la partie « sortie de secours », alors après 3 étages de descente nous poussons une autre porte, pour atteindre le vrai couloir. Nous longeons les portes de suites et chambres luxueuses jusqu’à l’ascenseur. Les couloirs sont vides, l’ascenseur aussi…. Nous entrons, sélectionnons, le bouton « RDC »… Une minute plus tard nous débouchons dans le hall. Nous lisons la surprise sur le visage d’une femme en tenue très soignée, qui s’apprêtait à entrer dans l’ascenseur. Nous marchons vers la sortie avec assurance, en évitant cependant de croiser les regards des Maitres d’Hôtel. Et nous voici dehors ! De retour dans le tourbillon parisien ! C’était presque trop facile….Mais tellement magique !

 

Publicités

Une réflexion sur “Hauteurs clandestines…et magiques

  1. Je viens de lire ta story! J’adore tu es vraiment douée pour raconter une aventure c’est top! Je vais la partager sur ma page 😉
    A bientôt pour des nouvelles aventures!
    Le plaisir d’une photo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s